Creepypasta FR : Tu n’as pas peur, hein ?

Tu es allongé sur ton lit, le ronronnement sourd de ton climatiseur est la seule chose qui te sépare du silence total. Tu sais, ce silence particulier qui est si lourd, si épais, que tu as l’impression qu’il est assourdissant ? Le genre de silence où tu pourrais entendre une épingle tomber trois chambres plus loin, le genre de silence qui emplit tes oreilles du son de tes propres battements de cœur tandis que ton oreille est pressée contre ton oreiller. Ce genre de silence.

Le ronronnement sourd est le seul bruit que tu peux entendre, un bruit qui passe généralement inaperçu, jusqu’à ce que ce soit le seul bruit présent. C’est réconfortant, que tu le réalises ou pas. Une sorte de bruit blanc, qui te berce et te conduit lentement vers les ténèbres. Mais soudainement, ta chambre est de retour, à la température indiquée sur le thermostat, et le ronronnement s’arrête, masqué par le claquement sourd du conduit d’aération. Pour ton malheur, tu n’es pas encore endormi, et le silence s’installe.

Tu devrais être réconforté par le fait que tu peux entendre tout et n’importe quoi autour de toi ; compensant l’absence de visibilité due aux ténèbres. Mais tu ne l’es pas. C’est ce même environnement qui te met mal à l’aise, qui fait battre ton cœur un peu plus vite, qui rend ton corps tendu sans explication, et qui te rend conscient que tu n’es pas seul.

Mais tu es seul, n’est-ce pas ? Tu es allongé là les yeux fermés depuis au moins 15 minutes, et tu t’es assuré que tout était normal dans ta chambre avant d’éteindre la lumière. On ne te la fait pas, à toi. Tous ces quizz Facebook que tu as fait ont juste renforcé ce que tu savais déjà. Si tu étais dans un film d’horreur, tu survivrais jusqu’à la fin. Tu as même soigneusement préparé un plan de ce que tu ferais si tu te retrouvais dans une de ces situations que tu as lues dans des creepypastas. Mais ces trucs-là, c’est juste des bêtises de toute façon, n’est-ce pas ?

Tu n’as pas peur. Ou du moins, c’est ce que tu continues à te dire.

Mais attends… Qu’est-ce que c’était ? Était-ce le bruissement d’un tissu ? Mais tu n’as pas bougé dans ton lit, tu n’as fait aucun mouvement. C’est toi qui as fait ce bruit ? Non, tu n’aurais pas pu. Tu es paralysé dans ton lit, raide avec un malaise qui n’était pas là il y a quelques instants. Tu as sûrement dû l’imaginer… tu dois l’avoir imaginé.

Tu te retournes pour faire face au mur. Loin des yeux, loin de l’esprit. S’il y a quelque chose dans la chambre avec toi, ça devra accepter que tu sois trop fatigué pour t’en occuper pour le moment. Tu es toujours paralysé par ce malaise quand tu entends à nouveau le bruissement. Cette fois, il est accompagné par un bruit sourd sur le sol.

Ton cœur manque un battement… Tu as vraiment entendu ça ? Non non, tu paniques pour rien. Tu devrais vraiment arrêter de jouer à ces jeux d’horreur si tard dans la nuit. Ça te retourne le cerveau. Tu es une personne rationnelle, alors arrête de faire l’enfant et endors-toi, voyons.

Tu fermes très fort les yeux, espérant silencieusement que le sommeil t’emportera bientôt. Tu supplies pratiquement pour être emmené en sécurité dans un monde onirique de ta propre création. Tu fuis dans un sens, mais il n’y a rien là-bas… pas vrai ? Tu es juste fatigué. Je sais, je sais…

Lorsque tes yeux sont hermétiquement fermés, tu prends conscience que peu importe à quel point tu le veux, tu ne peux plus bouger tes bras et tes jambes. Allons, tu vas vraiment laisser ça t’atteindre à ce point ? Tu as quel âge, douze ans ? Remballe tes pensées et dors, non mais.

Maintenant, alors que tu es plus tendu que jamais, ce son énervant résonne à nouveau dans la pièce. Le bruissement du tissu, suivi par un bruit sourd sur le sol. Sans le vouloir, tu retiens ta respiration, les yeux fermés aussi fort que possible. Tu as un besoin enfantin de tirer la couverture sur ta tête. C’est ton imagination, tout est dans ta tête. Je te croyais meilleur que ça.

Ton cœur bat fort dans tes oreilles maintenant, mais pas assez fort pour étouffer le son répétitif qui approche de l’autre côté de la pièce. C’est quoi ce bruissement ?! Peut-être que tu as laissé un bout de papier sur le sol. Ça doit être ça ! Et ce battement ? Peut-être le chat, ou le chien, ou quelque chose. Ils ont probablement couru à l’intérieur quand tu ne regardais pas avant de fermer la porte. Ouais, tu es juste paranoïaque.

Le bruit est maintenant à moins de trente centimètres de ton lit, et lui tournant le dos, tu n’oses pas te retourner pour voir ce qu’il en est. Pas que cela t’avancerait à quelque chose, car la seule lumière dans ta chambre est celle, faible, de ton téléphone sur ta table de nuit. Tu l’as branché avant de te glisser au lit, tu te souviens ? Mais tu n’oses pas te retourner et regarder, il n’y a rien là-bas de toute façon.

Des minutes qui ressemblent à des heures s’écoulent alors que tu fais face au mur, raide comme un piquet, incapable de faire bouger ton corps récalcitrant. Tu n’as plus entendu les bruits depuis un moment maintenant, pas depuis qu’ils ont atteint le bord de ton lit. Tu sais qu’il n’y a rien là, idiot. Tu aurais vraiment dû mettre de la musique ou quelque chose comme ça avant d’aller au lit. Oh tant pis, peut-être la prochaine fois.

Soudain, un bruit familier résonne dans la pièce, suivi de ce ronronnement habituel. Tu expires profondément, soulagé, ton corps se détendant petit à petit. Dieu merci, la paralysie est passée, tu peux enfin dormir en paix. Ce silence commençait vraiment à t’atteindre. Tu te retournes pour vérifier l’heure sur ton téléphone allumé. Ça doit faire au moins une heure que tu essaies de dormir.

Tu te retrouves nez à nez avec mon visage pourrissant, ma peau en lambeaux étirée en un sourire jusqu’aux oreilles. Mes orbites vides où résidaient autrefois mes yeux te fixent intensément.

« Ah, je vois que tu es encore réveillé… »


Source

Facebook
Twitter
Google+
http://www.horrorstory.fr/creepypastas/tu-nas-pas-peur-hein/

Lien Permanent pour cet article : http://www.horrorstory.fr/creepypastas/tu-nas-pas-peur-hein/

5 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

    • as 77 Le 29 juin 2021 à 17 h 33 min
    • Répondre

    J’ai pas bien compris .

    • squeezie la ptite couillasse Le 28 avril 2020 à 17 h 32 min
    • Répondre

    bah du coup je ne suis étendue sur mon lit

    • Lycarus Le 19 avril 2020 à 18 h 34 min
    • Répondre

    J’aime bien cette histoire 🙂

      • Ticci Roxas Le 23 février 2021 à 19 h 05 min
      • Répondre

      Cette histoire est excellente ????

        • Anishow7 Le 12 septembre 2021 à 20 h 39 min
        • Répondre

        tu le demande ?

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

error: Copie impossible