Creepypasta FR : Je t’ai regardée grandir

Bonjour,

La première fois que je t’ai vue, j’étais surprise de pouvoir te voir. Tu avais une petite tortue dans les mains. Tu n’arrêtais pas de l’appeler Michaelangelo. Une référence aux tortues ninja, j’imagine. Tu as remis tes longs cheveux bruns derrière ton épaule, et tu t’es agenouillée pour placer la tortue sur le sol. Tu étais excitée de la voir avancer lentement sur l’herbe. Ça m’a rappelée mon chat, comment je jouais avec lui quand j’avais ton âge.

J’ai observé toute ton enfance depuis ma petite fenêtre. La première fois que tu es montée sur un vélo. Ta première journée d’école. Ta première journée de collège et l’uniforme adorable que tu portais. La fois où tu as gagné le concours de sciences, ramenant chez toi un trophée en forme de cellule. Tu avais l’air tellement heureuse.

Je t’ai vue grandir. J’ai vu ton corps changer. Tu es devenue plus grande, plus élancée, les traits de ton visage plus beaux que jamais. J’ai été témoin du changement de regard des autres à ton égard. Les regards jaloux des autres filles. Les yeux doux des garçons. Comme tout ceci est arrivé devant mes yeux, j’ai remarqué que j’étais en train de changer aussi. Je vieillissais. Je devenais plus faible. J’ai été déçue. Meurtrie. J’ai perdu toute volonté d’échapper à ma douloureuse vie.  Tout ce que j’avais était cette petite fenêtre sur ta vie pour me motiver à continuer. J’ai vécu mes journées à travers les tiennes. Te regarder était suffisant pour me tirer de ma morosité. Tu ne pourrais jamais imaginer le nombre de fois où tu m’as sauvée de mes mauvaises pensées, de mes mauvaises journées et toutes les douleurs qu’elles engendraient.

J’ai vu le jour où ce charmant jeune homme est venu te chercher en décapotable rouge. Ta maman n’était pas vraiment d’accord mais elle savait qu’elle n’avait pas le choix. Tu devais à un moment ou un autre voler de tes propres ailes. Tu étais magnifique dans ta robe à fleurs, assortie aux fleurs d’été de ton jardin. Tu es rentrée tard cette nuit-là.  Tu avais un ours en peluche et les restes d’une barbe à papa. J’ai deviné que tu étais allée à la fête foraine. J’ai imaginé tous les manèges que tu as pu faire. J’ai imaginé à quel point tu t’étais amusée. J’étais tellement heureuse que ton premier rendez-vous galant se soit bien passé. Puis est venu le baiser magique. Il s’est penché, rougissant, et t’as embrassée. Tes joues avaient tellement rougi que j’ai su instantanément que c’était ton premier baiser. J’ai fermé les yeux, imaginant ce que tu as dû ressentir. Pendant une seconde, une toute petite seconde, c’était moi qui portais cette robe, souriant timidement, des papillons dans le ventre et un baiser sur les lèvres. Mais j’étais heureuse pour toi.

Je voulais te remercier de me permettre de vivre à nouveau. De me permettre de rêver à nouveau. Je voulais te remercier, mais je n’ai pas pu t’atteindre.  Je ne pouvais pas aller te parler. Je ne savais pas comment faire. Si seulement tu connaissais l’existence de ma fenêtre…

Mais un jour, je l’ai entendu parler de toi. L’homme avec qui je vis. Il t’a remarquée. Je l’ai entendu se plaindre que de jolies filles comme toi ne devraient pas montrer leurs jambes de cette manière. Au moment où il a mentionné tes jambes, j’ai su que c’était fini. J’ai su que tu deviendrais son prochain trophée. Je devais t’éloigner de lui. C’était ma chance de te remercier. Je ne pouvais pas te laisser devenir… moi.

J’ai été chanceuse. Je ne sais pas pourquoi il m’appréciait à ce point. La plupart des autres filles arrivaient et repartaient, ne revenant jamais. Mais au fil des années, il m’a toujours gardée ici-bas. Je crois que c’est parce qu’il a vu qu’il y avait toujours une lumière en moi. Parce que je t’avais. Toutes les autres filles étaient mortes longtemps avant qu’il ne les tue. Je pouvais voir qu’elles étaient déjà mortes à leur regard, bien avant qu’il ne les assassine vicieusement devant moi, en crânant.

Mais pas moi. Tu m’as maintenue en vie. J’avais ma petite fenêtre. Une petite fissure sur le mur de cette cave délabrée que j’appelle chez moi. Il n’aimait pas le fait de ne pas pouvoir me briser. Il ne savait pas à propos de la fissure. Il m’a donc gardée pour voir combien de temps je pourrais tenir. C’était un jeu malsain. Mais je gagnais la partie grâce à toi.

Mais il t’a remarquée. Et je savais, je savais quel destin t’attendait s’il pouvait mettre ses mains malfaisantes sur toi. Les quelques forces qui me restaient, je les ai rassemblées et je me suis préparée à enfin faire quelque chose.

Je veux te remercier. Parce que si tu lis cette lettre, ça veut dire que j’ai réussi. J’ai rassemblé mon courage, je l’ai mis en action, et j’ai poursuivi mon plan pour m’échapper une fois pour toutes. Je lui ferai croire que je suis morte. Je ne sais pas si ça va marcher. Mais si ça marche, il va se pencher pour me ramasser. Je vais immédiatement lui donner un coup de pied aussi fort que je peux, là où ça fait le plus mal. Aussi fort que je peux. Puis je lui volerai ses clés et je courrai aussi vite que possible. Je déposerai cette lettre dans ta boîte aux lettres. J’ai le pressentiment qu’il va me courir après et me rattraper… Parce que je suis faible… Je suis très faible. Battue. Il reste à peine un être humain dans ce corps meurtri qui est le mien. Mais si ça arrive, s’il me tient, je me suis préparée à quitter ce monde depuis un long moment. Je doute que qui que ce soit puisse me voir ou m’entendre. Cette rue est tellement désolée. J’ai parfois l’impression que tu es la seule vie ici. Mais tant que tu reçois cette lettre, je saurais que j’ai fait ma part et que tu seras en sécurité.

Les monstres sont réels. Celui-ci s’appelle Ryan Morehouse. C’est ton voisin d’en-face. Il me retient captive dans sa cave depuis un très long moment. J’ai perdu la notion du temps mais je crois que je suis vers la fin de la vingtaine, maintenant. J’avais quinze ans quand il m’a amenée ici. Mes parents m’ont sûrement cherchée. S’il te plaît, ne leur parle pas de moi. Je ne veux pas qu’ils sachent quelles tortures il m’a faites subir. Je ne veux pas qu’ils me voient comme ça, brisée. Je veux juste que tu le signales à la police. Sa nature perverse et son esprit dépravé ne peuvent être stoppés que s’il est derrière les barreaux.

Ils vont trouver des corps dissimulés dans les murs de la cave. J’ai appris à vivre avec l’odeur depuis le temps, mais eux vont la sentir à la seconde où ils mettront les pieds ici. Il y a beaucoup de jeunes filles entre les murs de ma sordide chambre. Dis-leur de les traiter avec délicatesse. Elles étaient de gentilles filles. Elles étaient mes compagnes. Mes amies.

Mais surtout, je veux te remercier. Tu es la seule chose qui m’a donné la force de continuer. Tu étais ma lumière. Et maintenant, je m’échappe grâce à toi. Je m’échappe de cette horrible existence. Même si cela veut dire que je vais enfin mourir.

Avec amour,

La fille qui t’a regardée grandir.

*

Nous avons trouvé cette lettre dans notre boîte aux lettres. Après l’avoir contactée, la police a pénétré dans la maison de notre voisin de l’autre côté de la rue. Il prévoyait de kidnapper notre fille, mais grâce à cette mystérieuse étrangère, ses plans ont été interceptés. Nous n’avons toujours pas retrouvé la fille qui a écrit cela. Nous aimerions penser qu’elle s’en est sortie vivante, mais malheureusement, c’est hautement improbable étant donné que Ryan Morehouse a également disparu. Nous ne connaissons même pas son nom. Mais nous avons bien retrouvé la petite fissure dans le mur. La fissure d’où elle a regardé ma fille grandir.


Histoire originale / Original Story
https://redd.it/83vwgw
This story is NOT written by me and was originally posted on Reddit by : https://bit.ly/334rpXb
I translate my favourite stories in good faith to share them with the french community, so they can discover some of the wonderful stories published in English. All credit goes to the original writers, and I’m very much thankful to them for sharing their awesome work.
If you have any issues regarding the story, please email me at daenys.contact@gmail.com, and I will respond right away ! Thank you.

Facebook
Twitter
Google+
http://www.horrorstory.fr/creepypastas/je-tai-regardee-grandir/

Lien Permanent pour cet article : http://www.horrorstory.fr/creepypastas/je-tai-regardee-grandir/

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

error: Copie impossible